Bilan des élections universitaires : une majorité pour la FAGE

Cette année la grande majorité des représentant-e-s étudiant-e-s dans les conseils centraux des universités ont été renouvellé-e-s. Ce processus électoral, débuté au mois de novembre 2013, s’est terminé la semaine dernière avec l’élection des élu-e-s étudiant-e-s à l’Université de Haute- Alsace.

1 étudiant sur 2 choisit la FAGE

1487,800x,2014_ELE_Univ_InfographieBilan (2)Ce sont ainsi plus de 165 000 étudiant-e-s de 67 universités qui ont été appelé-e-s aux urnes dans un contexte de réforme de l’enseignement supérieur.

Avec 51,2 % des suffrages exprimés en faveur des listes soutenues par la FAGE et son réseau, ce sont 85 021 étudiant-e-s qui ont fait le choix du progressisme, du pragmatisme et de l’indépendance des partis politiques et du gouvernement, plaçant le réseau de la FAGE et ses 2 000 associations étudiantes membres 22 points devant la deuxième organisation étudiante. La mobilisation sans précédent de l’ensemble des militant-e-s de la FAGE a conduit à ce que chaque étudiant-e puisse bénéficier d’une représentation juste et sincère ; que ce soit dans les instances universitaires, mais aussi dans les instances nationales.

Les étudiants veulent se réapproprier le débat politique

C’est ainsi le plébiscite d’une organisation de jeunesse, populaire et de masse, qui s’est exprimé dans les urnes. Las des connivences et des apparatchiks, ce sont des militant-e-s de terrain, indépendants des partis politiques mais portant un véritable programme, qui ont répondu aux aspirations des étudiant-e-s.

En faisant le choix de la FAGE comme organisation majoritaire dans les urnes, les étudiant-e-s ont voulu se réapproprier le débat politique. Ils ont voulu faire de leur campus un lieu de vie citoyenne et politique. Ils ont refusé que leur voix leur soit confisquée au profit d’un dogme partisan.

Les étudiant-e-s ont refusé d’être utilisés, ils ont choisi d’être représentés. Fondées sur la démocratie participative, les associations membres de la FAGE permettent à chaque étudiant-e de porter sa voix, de prendre part au débat et de répondre concrètement à ses besoins sociaux et culturels. C’est ainsi que la FAGE est majoritaire dans 55 % des 74 universités avec 137 élus dans les Conseils d’Administration ; organe arrêtant la stratégie de l’établissement, la répartition budgétaire, l’offre de formation, la stratégie de regroupement des universités et des établissements, élisant le Président de l’université, etc.

________________________________________________________________________________

Une forte mobilisation militante

La mobilisation sans précédent des militant-e-s de la FAGE ayant permis de porter un programme politique, indépendant, progressiste et pragmatique sur les campus se traduit par l’enquête 2014 de l’Observatoire de la jeunesse solidaire : « Les jeunes s’engagent avant tout à une échelle locale et dans des actions de proximité. Ils expriment fortement leur envie de s’engager davantage au sein des associations (plus de 8 jeunes sur 10). » C’est ici le choix d’une réappropriation plus personnelle du débat politique qui est exprimée. C’est donc le choix de se servir de l’association comme catalyseur d’engagement et de débat politique que les jeunes expriment et que les étudiants ont traduit à travers ces élections étudiantes en choisissant la FAGE pour les représenter et les associations étudiantes pour améliorer la démocratie.

C’est forte de sa place d’organisation étudiante majoritaire que la FAGE entend poursuivre son action quotidienne de représentation, d’innovation sociale et d’éducation populaire sur les campus pour répondre aux besoins des étudiants. C’est aussi par un réseau mobilisé et solidaire que la FAGE traduira cette victoire électorale en une victoire politique pour tou-te-s les étudiant-e-s en défendant leurs intérêts matériels et moraux.